Görlitz – Stalag VIII A… Un Quatuor pour la fin du Temps

Création en projet pour la saison 2020-2021


Note d’intention

Au sol, de la terre. Dans la pénombre s’élève vers le ciel le son d’une clarinette, rejointe par un piano, un violoncelle, un violon. Est-on dans une cellule ? Des signes le suggèrent. Mais il n’y a plus de Temps et les guerres se superposent. La musique déroule ses chants d’oiseaux et ses fouillis d’arcs-en-ciel – pourtant les miradors ne sont pas loin.

Mais voilà qu’ils parlent. L’anche encore humide, les archets à peine relevés, le pied sur la pédale… ils parlent. Sont-ils donc comédiens ? Quelle importance ? Leurs voix murmurantes unissent les mots aux notes. Elles convoquent les fantômes de Görlitz. Litanies de noms. Cellules, couloirs, réfectoire. Dire le froid, la peur, l’odeur des latrines et le goût du pain noir. L’espoir aussi, qui sourd de chacune de ces notes tendues entre terre et ciel. Des lettres lues – voix des détenus et de celles qui espèrent leur retour. Des corps en prière pour soutenir l’attente. Et la musique comme liberté intérieure défiant les murs d’enceinte.

Mais ils ne sont jamais longtemps ces autres auxquels ils prêtent leurs voix et leurs corps. Ils sont ici et maintenant, dans l’espace et le temps de la représentation. Ils nous parlent et se parlent. Témoignent de leurs questionnements sur ce Quatuor et ceux qui l’ont joué le 15 janvier 1941. Évoquent – au sens originel – les prisonniers d’hier et d’aujourd’hui. Convoquent mémoire familiale et expérience personnelle. S’approprient la partition devant nous, la commentent, la répètent. Posent leurs mots sur ce qu’elle fait résonner en eux. Qu’est-ce que l’enfermement ? À quoi aspirer quand l’anéantissement menace ? Nous prenant par la main, ils nous frayent un chemin à travers cette musique née dans la nuit de Görlitz.


Télécharger notre dossier de production


Agnès Cambier-Verlinde : mise en scène

Camille Gueirard : violoncelle / textes

Guillaume Latour : violon / textes

Franck Russo : clarinette / textes

Susanna Tiertant : piano / textes

Nadège Bourmaud : costumes / accessoires

Orane Duclos : création sonore / régie son

Claire Jouët-Pastré : scénographie

Mariam Rency : lumières / régie générale